Publié le 2 Janvier 2020

En ce début d'année, plein de bonnes résolutions, je me suis remémorée cette histoire qu'on prête à un vieil indien d'Amérique. Elle a ressurgi dans un article de presse que j'ai lu récemment. Je me suis permise de l'enrichir de mon imaginaire.

Les deux loups.

Il y a très longtemps, au fin fond d'une forêt, un vieil indien, coiffé de plumes et assis en tailleur, émettait des sons gutturaux de manière répétée. La nuit était à peine éclairée par un premier quartier de lune. Face au feu de camp qu'il avait allumé, l'indien chantait son amour de la vie, de la terre mère et des gens de sa tribu. Autour de lui s'étaient massés tous les enfants qui attendaient en silence. Ils espéraient voir un peu de magie. Ils avaient envie d'apprendre, de frissonner et de rire. Mais l'indien n'était pas pressé de les amuser ni de leur délivrer un message. Il continuait ses chants d'une voix monocorde. Au bout d'un temps qui leur parut infini, l'indien se tut et examina son auditoire concentré. D'un seul coup, il frappa dans ses mains et tout le monde sursauta. Ça le fit rire.  Les enfants virent ses gencives lisses et se serrèrent un peu plus les uns contre les autres. Le vieil homme lança une poudre dans le feu et des étincelles jaillirent. Certains enfants crièrent, d'autres les rassurèrent.

Enfin, il se mit à parler. "Connaissez-vous l'histoire du loup noir et du loup blanc ?" demanda-t-il. Les enfants courageux firent non de la tête. L'indien hocha la sienne lentement. "Je vais vous la raconter." Chacun ramena ses genoux dans ses bras et ouvrit ses oreilles.

"Il était une fois, un grand loup blanc. Son pelage était si vif et immaculé qu'on devait plisser les yeux pour le regarder. Il vivait dans cette forêt, et s'y promenait, le museau levé, portant dans son coeur l'espoir, la joie et l'amour. Qui aurait pu défier un si grand et fort guerrier ?"

Les enfants écarquillèrent les yeux espérant la réponse du vieil homme.

"Eh, bien sachez, qu'en ce même lieu,  il existait aussi un grand loup noir. Ce dernier était plus discret, insidieux, il se faufilait partout sans bruit. Il détenait en son coeur tant de peurs, de douleurs et de souffrances, que ses yeux reflétaient le néant dans lequel on avait peur de sombrer."

A ce moment là de l'histoire, un craquement se fit entendre. Le vieil indien eut un petit sourire tout en parcourant l'assemblée d'un regard scrutateur. Tout le monde semblait figé. 

"Vous pensez que le loup noir est ici ? fit le vieil indien. Peut-être écoute-il notre histoire ? Il nous observe et va surgir au milieu de ce feu de camp. Qu'en pensez-vous ?"

Les enfants acquiescèrent, la chair de poule hérissant leur poils. 

"Eh, bien vous avez raison, le loup noir est là. Il est parmi nous. Il est en chacun de nous. Les oreilles et la queue basses, il glisse de notre tête à notre coeur, il descend dans notre ventre et remonte d'un trait, à nouveau, dans nos pensées. Il hante nos nuits, tel un fantôme."

"Et le loup blanc, où il est ? demande un petit enfant d'une voix fluette."

"Mais au même endroit, heureusement. Il nous éclaire. Il affronte le loup noir dans un combat sans merci, tous les jours, tout au long de notre vie. Ce sont deux puissants guerriers."

"Mais lequel va gagner ? questionne le petit enfant.

"Celui que l'on nourrit".

 

Pour 2020, je vous souhaite de faire triompher le loup blanc qui vit en vous.

Bonne Année.

Voir les commentaires

Rédigé par Cathy de Saint Côme

Publié dans #Divers écrits

Repost0