Miracle à la Snake River 1/3

Publié le 27 Mai 2020

Miracle à la Snake River

 

Mars 1861

Fort Umbolt - Minnesota, 32ème état de l’Union, fondé en 1858.

 

Le fort Umbolt, dirigé par le commandant Otto Schwartz abritait la 4ème compagnie de cavalerie, forte de 150 hommes. Le fort se trouvait à cheval entre la frontière du Minnesota et les territoires de l’ouest, encore vierges de toutes traces de l’homme blanc. Seuls quelques trappeurs y tentaient l’aventure pour chasser la fourrure. Les tribus indiennes se déplaçaient en toute liberté, dans ces grands espaces. Mais, pas pour longtemps. 

Le Commandant Schwartz était originaire de Prusse Orientale. Ses parents étaient arrivés sur le nouveau continent en 1815. Otto était né cinq ans plus tard. Après une enfance misérable, il était entré dans la prestigieuse académie militaire de West Point, et en était ressorti major de sa promotion, avec le grade de lieutenant. C’est durant les guerres indiennes, qu’il acquit ses galons de commandant. Ses origines prussiennes faisaient de lui un militaire discipliné, obéissant, incorruptible, et surtout intransigeant sur les ordres reçus. 

Au fort Umbolt, il avait pour adjoint, le lieutenant Timothy Malone. Un officier moins strict qui préférait le dialogue et la tolérance, à la manière forte. Les accrochages entre les deux hommes étaient coutumiers. Ce jour-là, une énième dispute avait lieu dans le bureau du commandant :

— Timothy, vous n’avez pas à discuter un ordre ! Le Général Washington m’a confié la mission de conduire la tribu des Shoshones dans une réserve. Des migrants arrivent par milliers dans notre pays. Ils réclament des terres pour installer leurs familles. C’est à nous de leur faciliter la tâche. Il n’est pas question qu’ils croisent des indiens sauvages et violents qui pourraient les massacrer.

— Commandant ! Si je puis me permettre, les Shoshones sont une tribu pacifique. Il n’y a eu aucun incident jusqu’à présent avec eux. Leur chef, Griffe d’Ours, est un homme de paix.

— Lieutenant ! Vous avez fait West Point ? Vous n’avez pas oublié la devise de l’école : « Obéissance – Discipline. ». 

— Commandant, sauf votre respect, les territoires de l’ouest sont suffisamment grands pour toute le monde.

— Timothy, n’insistez pas. Je partirai au mois d’avril, il y a encore trop de neige en ce moment. J’emmènerai cent cavaliers, deux chariots avec de la nourriture et de la poudre. Nous ferons lever le camp à ces Shoshones. Pendant ce temps, vous, vous prendrez le commandement du fort. Ceci est un ordre !

Le lieutenant sortit du bureau contrarié et peu enclin à obéir à son supérieur. Il prit la décision d’agir au plus vite. Il convoqua dans son bureau Little Cloud, un des trois éclaireurs que l’armée entretenait. Ces indiens servaient de pisteurs et d’interprètes. Le lieutenant mit Little Cloud dans la confidence de son projet :

— Tu vas te rendre à Pleasant River pour avertir le chef Griffe d’Ours que dans une lune, les tuniques bleues vont venir dans l’intention de conduire son peuple dans une réserve. C’est un secret entre toi et moi, personne ne doit être au courant. Tu quitteras le fort, sous le prétexte d’une journée de chasse.

Le lieutenant ne se doutait pas qu’il ne reverrait plus jamais Little Cloud. 

L’indien hocha la tête plusieurs fois pour montrer son assentiment, tout en sachant à quoi s’attendre. Les Shoshones, comme les autres tribus, avaient pour habitude d’éliminer les traîtres à la nation indienne. 

Rédigé par William T.

Publié dans #Chroniques de William T.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article