J'ai lu : Sans défense d'Harlan Coben

Publié le 1 Décembre 2019

J'avais quitté Harlan Coben à l'époque de "Ne le dis à personne" son premier roman. Je le retrouve avec Sans défense, son dernier. Style complètement différent. Il s'agit d'une enquête de Myron Bolitar avec son acolyte Win Lockwood. Ce dernier est obsédé par le kidnapping, il y a dix ans, de son petit cousin et de son copain. Il pense être sur le point de le retrouver, mais... 

C'est un polar noir avec tous les codes qui s'y référent. Il y a de la sensualité, sans trop, du sang, pas mal, des personnages froids, cruels, noirs et pas forcément que du côté des méchants. Bref, je l'ai lu en un jour et demi. C'est en effet très vite ingurgité, parce qu'il y a beaucoup de dialogues (80% du roman). On ne perd pas son temps dans les descriptions. C'est court, net et précis. Du ciselé. Ce pourrait être un scénario. Les auteurs, comme Harlan Coben, l'ont bien compris, la nouvelle génération n'a pas envie de lire, elle préfère les séries TV, alors, pourquoi ne pas lui offrir une série TV en livre ? C'est réussi. On ne s'ennuie pas, les personnages sont bien campés. Ils ont des personnalités complexes et on s'étonne qu'elles soient si bien décrites en si peu de mot. Ah, mais si ! C'est parce que l'auteur est chevronné. Peu de lexie, tout est dit. Depuis les bas-fonds londoniens jusqu'aux forêts du New Jersey, la noirceur traîne son drame par la queue et finit par le balancer sous nos yeux. Chapeau l'auteur.

Rédigé par Cathy de Saint Côme

Publié dans #Lecture

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article