La Preuve du Paradis par Eben Alexander aux éditions Guy Trédaniel

Publié le 22 Novembre 2019

Si vous vous posez des questions sur la vie après la mort. Si vous doutez, et en même temps avez bien envie de croire, à la continuité, à la survivance de votre âme après votre décès et que, bien sûr, vous aimeriez des réponses, alors lisez La Preuve du Paradis d'Eben Alexander. Ce neurochirurgien américain a fait une EMI, Expérience de Mort Imminente, suite à une maladie aussi subite  que paralysante, puisqu'il est resté dans le coma pendant sept jours. Ce qu'il a vécu pendant ces sept jours, il le raconte avec la précision du scientifique qui, malgré un esprit très cartésien, est obligé de se rendre à l'évidence : aucun état végétatif de ce type ne permet à un cerveau d'inventer une histoire pareille.

Extrait : "Quelque chose était apparu dans l'obscurité. Tournant lentement, cela irradiait de fins filaments d'une lumière blanche et dorée, et peu à peu l'obscurité autour de moi a commencé à se fendre et se disperser. Alors, j'ai entendu un autre son : un son vivant, comme la pièce de musique la plus riche, la plus complexe, la plus belle qu'on ait jamais entendue. Gagnant en intensité alors que la forte lumière blanche descendit, il s'est surimposé au battement mécanique et monotone qui, depuis des éons semblait-il, avait été mon unique compagnie jusqu'alors.... Puis, au centre même de cette lumière, une autre chose est apparue. J'ai concentré toute mon attention, essayant de comprendre de quoi il s'agissait. Une ouverture. Je n'étais plus du tout en train de regarder la lumière qui tournoyait doucement, je regardais à travers elle. Au moment même où j'ai compris cela, j'ai commencé à m'élever."

Pendant que ses amis chirurgiens tentent d'expliquer comment et pourquoi Eben Alexander a sombré dans le coma, et surtout de l'en sortir sans y parvenir, lui vit une expérience extraordinaire qu'il décrit dans ce livre, tout en faisant le point sur sa vie. Les erreurs qu'il a pu commettre, les explications à côté desquelles il est passé en tant que scientifique. Le fait qu'il soit un enfant adopté. Sa famille, sa soeur décédée, Betsy.  Est-ce elle qu'il va rencontrer dans cette aventure ? Quand il sort du coma, alors que ses amis médecins allaient le débrancher, Eben Alexander va faire des recherches et va examiner toutes les possibilités pour expliquer comment son cerveau a pu lui faire vivre cette histoire.

Extrait : "Une par une j'ai étudié les propositions que je savais que mes collègues, et moi-même autrefois, aurions faites pour expliquer ce qui m'était arrivé. Mon expérience était-elle un programme primitif du tronc cérébral qui a évolué pour adoucir la douleur et la souffrance terminales - peut-être un vestige des stratégies de "mort simulée" utilisées par les mammifères inférieurs ?...Était-ce une réminiscence déformée de souvenirs en provenance des zones les plus profondes de mon système limbaire, la partie du cerveau qui alimente la perception émotionnelle ?... une sorte de vision psychédélique provoquée par l'un des (nombreux) médicaments qu'on m'ait administrés ? ... Et l'intrusion de sommeil paradoxal ?... La DMT est structurellement similaire à la sérotonine et peut provoquer un état psychédélique intense... La dernière hypothèse que j'ai étudiée était le "phénomène de reboot" (redémarrage)..."

Eben Alexander nous ouvre l'esprit sur l'éventualité d'une autre vie après la mort. Dans une monde si différent de ce que l'on connaît qu'il est presque impossible de le décrire parce que notre vocabulaire n'est pas adapté. Un monde d'amour, où nous n'avons plus de corps mais où nous percevons des sons et des images et ressentons les mots plutôt que de les exprimer. 

Il est soit un scientifique fou, soit un être humain qui possède bien une âme.

Rédigé par Cathy de Saint Côme

Publié dans #Lecture

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article